En quelques semaines, la crise du Covid-19 a bousculé les perspectives de l’action climatique dans le monde. Pour endiguer la propagation du virus, les gouvernements confinent les populations ce qui provoque une chute de la production, d’une ampleur inconnue en temps de paix. A court terme, cette crise sanitaire pourrait provoquer un recul des émissions mondiales de CO2 de l’ordre de 5 Gt, soit 10 fois la baisse observée en 2009, et faire de 2019 l’année du pic des émissions mondiales. Malgré l’effet rebond qui apparaîtra à la fin du confinement, un tel recul ne sera pas rattrapable l’année suivante. A plus long terme, la pandémie va catalyser des transformations économiques et sociétales qui donneront de nouvelles armes aux sociétés post Covid-19 pour agir face au risque climatique. Suivant leur contenu, les plans de redémarrage de l’activité à la fin du confinement pourront accélérer ou freiner ces transformations structurelles.

pour le suite clic sur le pdf