Le Président de la République a annoncé son intention qu’un projet de loi concernant les « fausses nouvelles » soit déposé prochainement. Cette annonce faite lors des vœux à la presse n’a pas manqué de faire réagir les premiers intéressés, les médias, mais aussi les internautes, utilisateurs de réseaux sociaux qui ont pu se sentir particulièrement visés par la possibilité de ce nouveau dispositif qui serait mis en application lors des périodes électorales (dont l’étendue, si elle reste à définir, est certainement plus large que l’officielle campagne électorale).
 

Bon grain et ivraie

Le Président de la République a raison sur un point : « toutes les paroles ne se valent pas » ou, plus exactement, elles ne sont pas toutes de même nature. Pour reprendre une image biblique, certaines paroles, certaines informations sont à l’image du blé, capables de nourrir la connaissance du monde, capables de renforcer nos défenses contre les difficultés et les menaces. Au contraire, certaines informations sont à l’image de l’ivraie qui, dans la langue grecque, est nommé zizaion, ce que nous pourrions tout aussi bien traduire par « zizanie ». Ces informations-là sont destinées à créer la division, le clivage, la dégradation de la vérité quand il s’agit des choses ou des événements, l’infamie quand il s’agit des personnes.

Pour autant, la parabole du blé et de l’ivraie, dans la Bible, n’encourage pas à arracher l’ivraie aussitôt qu’elle est repérée. Quand le seigneur de la parabole annonce qu’un ennemi est à l’origine de l’ivraie dans le champ, les serviteurs demandent s’il veut que l’ivraie soit arrachée, il répond : « non, de peur qu’en arrachant l’ivraie vous ne déraciniez en même temps le blé (Matthieu 13/29) ». Et il ajoute : « laissez-les croître tous deux ensemble jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : cueillez premièrement l’ivraie et liez-la en bottes pour la brûler, mais assemblez le froment dans mon grenier (v. 30). »
  

Suite de l’article sur : espritdeliberte.leswoody.net