Parmi les différentes espèces de croix (latine, grecque, de St-André, de Lorraine, gammée), la croix huguenote semble avoir eu pour modèle la croix de Malte, avec emprunt à la croix du Languedoc des boules ou perles qui en garnissent les pointes.

La date et les causes exactes de son apparition ne sont qu’imparfaitement connues. Elle parut d’abord en bijou et les premiers fabricants furent, au XVIIe siècle, un inconnu de Lyon et des joailliers de Nîmes.

On la trouve à cette époque soit avec la larme (le pilon ou trissou nîmois), soit avec la colombe, symbole de l’Esprit-Saint, suivant le modèle créé par Maystre. On croit que la larme peut aussi représenter l’ampoule (fiole) qui contenait l’huile du sacre des rois de France.

Elle avait tous les éléments de la décoration de l’Ordre de Chevalerie du Saint-Esprit, créé par Henri III en 1578, et dont les huguenots étaient évincés. On peut supposer que c’est pour répondre à cet ostracisme que vint l’idée de créer un bijou, emblème huguenot, qui serait inspiré de cette décoration.

Pour lire la suite de ce texte écrit par le musée du Désert : www.museedudesert.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les Paroissiens du Bocage, petite devinette :  A qui appartient la croix de gauche ?

 

Pour d’autres informations, vous pouvez aussi consulter le site suivant : museeprotestant.org

 

 

Le nouveau logo de l’Église Protestante Unie de France adopté fin 2012 est aussi inspiré de cette croix :

eglisereformeedefrance.fr

C’est ce logo qui est présent à la première page du site. mais vous pourrez aussi le rencontrer sur la porte des 3 temples utilisés de la paroisse : Condé sur Noireau, Vire,  Athis.