<a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Charles_IX_-_Workshop_of_Fran%C3%A7ois_Clouet.jpg">Charles IX</a> François Clouet via Wikimedia Commons
Charles IX François Clouet via Wikimedia Commons

 
L’année n’a pas toujours commencé au premier janvier en France. La décision fait partie de plusieurs réformes prises par Charles IX pour mettre fin au désordre dans le royaume.

 

 

L’année n’a pas toujours commencé au premier janvier. C’est même par une décision royale que le début de l’année fut fixé à cette date. L’édit de Paris pris par le jeune Charles IX en 1563 était une manière d’uniformiser et de mettre de l’ordre dans son royaume en pleine guerre de religion. De quoi nous rappeler que le calendrier, aussi, est politique.
La décision est prise à la suite d’un grand tour de France. «Charles IX est présenté à son royaume par sa mère, Catherine de Médicis, qui veut en pacifier les troubles», explique l’historien moderniste Xavier Le Person. Charles IX monte sur le trône à l’âge de 10 ans, suite à la mort prématurée de son père Henri II lors d’un tournoi et au décès de son frère aîné François II après une seule année de règne. La succession d’un roi mineur survient alors que les tensions entre catholiques et protestants s’aggravent en ce milieu de XVIème siècle.

 

Nouvelle année à Lyon, pas dans le reste du royaume

 

Lors de ce tour de France, Charles IX «écoute les doléances de ses sujets et fait le constat de la diversité des pratiques». Parmi elles, celles du calendrier, qui varie d’une partie à l’autre du royaume. «Dans certains endroits, l’année commence le 25 mars, qui est le jour de l’Annonciation, ailleurs à Pâques qui est une fête mobile, ou encore à Noël», décrit Xavier Le Person. Autrement dit, quand l’an 1560 débute à Lyon, une bonne partie du royaume est encore en 1559 pour plusieurs mois. Pas ultra simple comme fonctionnement! «Cela provoque des problèmes», confirme l’historien. Une réforme pouvait apporter une solution à ce casse-tête calendaire. C’est l’objet de l’article 39 de l’édit de Paris de janvier 1563, qui fixe pour tout le royaume le début de l’année au 1er janvier 1564.

 

Lire la suite de l’article d’ Hélène Ferrarini sur : slate.fr