© Karine Bouvatier/FEP-FPF

 

Il y a un an arrivaient les premiers réfugiés dans le cadre des couloirs humanitaires.

Le protocole des Couloirs humanitaires, signé en mars 2017 entre les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères avec la Communauté de Sant’Egidio, la Fédération protestante de France, la Fédération de l’Entraide protestante, la Conférence des évêques de France et le Secours catholique – Caritas France, prévoit d’accueillir 500 réfugiés en situation de vulnérabilité d’ici à la fin 2018.

Le 5 juillet 2017, Isabelle Yard, présidente d’Accueil citoyens de réfugiés à Combas (ACRC), association d’une cinquantaine d’habitants de Combas, à 25 km de Nîmes (30), s’apprêtait à accueillir une des cinq familles de ce premier voyage. Rasha, 28 ans, Rafi, 30 ans, et leur petite Perla de dix-huit mois sont des Irakiens chrétiens. Arrivés dans le dispositif des couloirs humanitaires car Rafi a une maladie chronique, ils ne parlaient pas du tout le français.

 

Suite de l’article sur :  reforme.net