pasteursLe temple actuel fut construit suite au bombardement du temple de la Roque. Voici quelques dates :

 

temple de la Roque

30 juin 1825 : Achat d’un terrain pour construire un temple rue de la Roque à Condé sur Noireau.

14 septembre 1825 : Le Consistoire de Caen est autorisé par Charles X à acquérir un terrain à Condé-sur-Noireau au nom des protestants de cette ville, pour y bâtir un oratoire à leur usage suivant les stipulations portées en l’acte sous seing privé du 30 juin 1825.

13 janvier 1826 : le pasteur Emile Frossard pose la première pierre du temple de la Roque [Les protestants du bocage Normand, J. Delafontenelle p 237, 238]

6 juin 1944 : le temple de la Roque est détruit lors des bombardements des Alliés ; le presbytère du Moulin Biot ne fut que légèrement endommagé.

 

temple provisoire

La paroisse de la cathédrale St Pierre de Genève (cathédrale protestante dont Daniel Buscarlet frère Marc était pasteur) « décida de parrainer la petite communauté protestante de Condé », « grâce à des fonds privés, deux grands baraquements furent construits : l’un pour servir aux cultes, aux réunions et parfois devenir marché si nécessaire, l’autre pour l’accueil des enfants et l’animation. Ce fut la troupe des éclaireurs de la paroisse St Pierre de Genève (…) dirigée par Jean-Paul Galland (…) qui s’activèrent si bien que les baraques livrées en paquets furent construites en deux semaines seulement. » [L’églantier refleurira, Françoise Fulpius-Buscarlet, p 47]

 

Inauguration_Temple

Inauguration du temple de Condé sur Noireau le 5 décembre 1948

temple rue Lenormand

21 mai 1948 : Achat d’un terrain à M. et Mme Camille Cautru pour construire le temple rue Lenormand

« la communauté suédoise luthérienne décida de nous offrir un nouveau temple préfabriqué. Celui-ci arriva par le train. Deux ingénieurs suédois et leurs familles vinrent diriger la construction. Les cloches furent offertes et amenées par des amis genevois du pasteur Marc Buscarlet, membre de la société de l’Arquebuse. » « 6 mois de travail » [L’églantier refleurira, Françoise Fulpius-Buscarlet, p 49, 50]

10 juin 1948 : dans l’urgence, attribution provisionnelle de remembrement à l’association cultuelle de l’église réformée d’un terrain pour la construction du temple de Condé « qui était en souffrance sur les quais de Caen »

5 décembre 1948 : dédicace du temple rue René Lenormand

templetexte

 

presbytère rue Lenormand

26 avril 1950 : demande à l’association syndicale de remembrement de Condé d’attribution du terrain

27 juin 1951 : autorisation du ministère de la reconstruction d’utiliser 45% du droit à indemnité de dommage de guerre du temple de la Roque détruit.

1951 ? : construction du presbytère rue Lenormand.

Sources :  Xavier Harivel