Article écrit par  Anaïs Greusard, ancienne envoyée ayant occupé le même poste qu’Éline Ouvry :

 

Au Caire, la maison Fowler, institution protestante soutenue par l’ACO, proche partenaire du Défap, accueille 76 filles coptes de 4 à 18 ans issues de milieux défavorisés. La mission que s’est fixée la directrice ? Donner toutes les chances de réussite à ses pensionnaires à travers un enseignement de qualité et une éducation exigeante. Cet article, écrit par Anaïs Greusard, volontaire de l’ACO, a été publié précédemment dans « Le Levant ».

 D’où viennent les filles accueillies dans la maison ? Pourquoi sont-elles placées auprès de Sœur Marie-Venise ?

Cécile Cassassius (volontaire depuis sept ans, envoyée par l’ACO, proche partenaire du Défap) : Leurs dossiers nous parviennent grâce au réseau chrétien. Les filles viennent notamment du Mokattam, le quartier des chiffonniers du Caire, ou de villages de Haute-Egypte. Elles sont issues de familles nombreuses avec des difficultés financières couplées à d’autres problèmes, avec la justice par exemple. On a plusieurs cas d’enfants qui n’étaient pas scolarisées comme les jumelles ou Mariam qui se retrouve à entrer en première année de primaire à neuf ans.

- Quel est l’objectif premier de la maison ?
Le plus gros des moyens est mis dans l’enseignement. Il faut payer l’école, l’uniforme, les cahiers, les professeurs particuliers… Des volontaires sont engagés également pour l’encadrement scolaire, même s’ils ont aussi une fonction éducative.

Pour continuer la lecture de cet article cliquez sur ce lien du : DEFAP