Capture 1

 

 

Robin Sauter et Elena Lasida, animateurs de la journée

 

 

Samedi 16 septembre à Paris a eu lieu le lancement du label « Eglise verte » porté par les Eglises Protestantes, Catholiques et Orthodoxes de France. Cela s’inscrit dans un parcours de conversion écologique des églises, avec par exemple la mobilisation à la COP21 ou l’encyclique du Pape « Laudato Si ».

Notre Eglise du Bocage était présente à cette journée car c’est en rapport direct avec notre projet d’Eglise : « Une Eglise verte, une Eglise ouverte, une Eglise de témoins ».

Preuve de l’intérêt des églises pour ce sujet : 250 personnes venant d’Eglises de toute la France ont participé à cette journée.

Lors de cette journée plusieurs intervenants ont nourri les réflexions car « l’urgence écologique interroge notre foi » comme l’a rappelé le pasteur Robin Sauter, un des animateurs du projet Eglise Verte.

 

Voici quelques éléments présentés à cette journée et qui doivent alimenter une réflexion dans l’Eglise sachant qu’il y a urgence : « on n’a que 3 ans devant nous pour inverser les tendances ».

 

Sur l’importance d’inverser rapidement les tendances du réchauffement climatique et de ses effets :

La bataille du climat est la mère de toutes les batailles, sinon les problèmes de migrants, de terrorisme qui en découlent vont s’amplifier. On perdra alors aussi les batailles de la démocratie, de l’agriculture et de l’alimentation (perte de sols fertils par l’évolution du climat), …

Attention, la bataille du climat on ne la rejouera pas une deuxième fois.

 

 Sur la place des églises dans cette dynamique en faveur du climat :

La parenthèse de régularité climatique dont a bénéficié notre monde actuel avec plusieurs millénaires de stabilité qui ont permis le développement de nos civilisations depuis l’antiquité, le développement de l’agriculture, la sédentarisation et les religions monothéistes peut bientôt se refermer ! Les croyants sont les mieux placés pour lancer cette bataille du climat car on n’a que 3 ans devant nous!

 

Regards sur la Création :

Nous devons nous rendre compte que la manière dont nous traitons ou maltraitons la nature est représentative de notre regard sur la nature.

La Création est le lieu de Dieu et pas seulement la représentation de Dieu.

 

A propos du label Eglise verte :

Ouvrir dans l’Eglise des espaces d’expérimentation et de découverte écologique.

le label invite à un changement de style de vie et ce n’est pas possible sans un parcours intérieur pour réorienter nos puissances de désir et pour arrêter d’avoir peur de manquer (passer d’une vie de consommateur à une vie plus simple); pourquoi pas expérimenter le jeûne ?

 

Savoir engager des actions dans nos églises, cela repose sur un encrage dans notre propre foi : pour bien témoigner il faut être en accord avec soi même, relire la Bible et ainsi réinvestir les pratiques et vie de paroisse au regard de l’urgence écologique.

 

Ce qu’on nous demande : Témoigner, Interpeler, Collaborer.

Et en guise d’envoi : Pour tout changer, il faut la participation de tout le monde (slogan à la COP21 de la coalition pour le climat)

 

 Propos et avis recueillis par Etienne Fels à la journée de lancement du label Eglise Verte