Claudette Peytremann (deuxième en partant de la gauche), entourée de Jacques Derubay, adjoint au maire, de Jacqueline Cagé et Christine Favrel, du bureau de l’association.

Vous reconnaissez certainement quelques personnes sur cette photo lors de l’assemblée générale de 2010 !

 

Nous profitons de l’appel de la Fédération Protestante de France concernant les réfugiés de Syrie et de l’Irak pour vous mettre en lien deux articles récents concernant des réfugiés sur Vire.

 

Sachez que l’association « Avar » que préside Claudette Peytremann se prépare à accueillir une autre famille Irakienne (article de Ouest France).

Elle devra lui trouver un logement et a, pour cela, besoin de dons financiers. Vous pouvez envoyer votre don à  :

Claudette Peytremann 3, rue François Mauriac 14500 Vire.

Pour des informations complémentaires sur son association, n’hésitez pas à lui poser des questions lorsque vous la rencontrerez au temple, elle se fera un plaisir de vous répondre !

 

Appel de solidarité de la Fédération protestante de France pour les réfugiés de Syrie et d’Irak

2 octobre 2014

Au mois de Septembre 2014, la Fédération protestante de France, alertée par l’appel d’urgence de ses Eglises partenaires au Moyen Orient, a signalé aux pouvoirs publics

Français lors d’un rendez-vous avec le Premier ministre, Manuel Valls l’urgence de la situation et la nécessité de réagir.

Voici venu le moment d’appeler les protestants à la solidarité à l’égard de tous les réfugiés de Syrie et d’Irak.

La Fédération protestante de France, interpellée par le drame qui se déroule, par la détresse des réfugiés et par le sort difficile des déplacés, appelle les protestants à se mobiliser tant sur le

plan spirituel que matériel. Les populations réfugiées souffrent particulièrement du manque de toit et de nourriture ; la situation est alarmante, il s’agit d’un état d’urgence.

 

Pour lire la suite de cet appel :  FPF -Appel de solidarité pour les réfugiés Irak-Syrie

 

 

 « Les Djihadistes veulent chasser les chrétiens »

Hanan et Namir Hamandi sont installés à Vire depuis 2009 avec leur fils Youssif, après avoir fui l'Irak.

Irakiens de confession chrétienne, Hanan et Namir Hamandi sont réfugiés à Vire, depuis 2009, avec leur fils. Ils vivent avec angoisse les persécutions de l’État islamique dans leur pays.

Témoignage

Hanan et Namir Hamandi ont fui l’Irak avec leur fils, Youssif, en 2009. Réfugiés politiques, ces chrétiens ont rebâti leur vie à Vire, loin du tumulte de leur pays. « Peu de gens imaginent ce qu’il se passe en Irak avec les Djihadistes », souligne Namir, technicien dans l’électricité de profession.

À Bagdad, le couple a vécu les intimidations des intégristes. « Lors de mes déplacements professionnels, j’étais suivi par des islamistes et je recevais des SMS de menaces », se souvient Namir Hamandi. Son épouse ajoute : « La communauté catholique en Irak a toujours été déconsidérée. Dès le début du retrait de l’armée américaine, le climat s’est dégradé. On nous envoyait des lettres pour que l’on retire la croix de notre église. Des voitures ont aussi explosé devant l’église. »

 

Suite de l’article du 30 septembre : www.ouest-france.fr

 

« Réfugiés – Des familles syriennes établies à Vire »

 

 

La famille Nawlo est syrienne. Elle a fui son pays, comme plus de 2 millions de ses compatriotes, depuis le début du conflit, en mars 2011. Réfugiée à Vire, comme d’autres membres de la famille, elle désire plus que tout s’en sortir et construire un avenir.

 

Un appartement dans un immeuble datant de la Reconstruction. C’est là que vit une famille syrienne réfugiée à Vire, depuis janvier dernier. Dans cette ville qui a été détruite à 80 % lors de la Seconde Guerre mondiale, la famille Nawlo regarde à la télévision leur ville réduite en cendres par les bombardements. Il s’agit d’Alep, la plus grande ville de Syrie, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Dorénavant, elle n’est plus qu’un vaste champ de ruines.

 

Suite de l’article du 01 octobre : www.lavoixlebocage.fr