C’est en tout cas la volonté affichée de ce pape argentin lors de ses différentes interventions publiques. Dans son pays d’origine, de nombreux représentants des Eglises protestantes et orthodoxes saluent les qualités de dialogue du cardinal Bergoglio. Même les évangéliques qui représentent au moins 10% des Argentins accueillent avec joie cette ouverture œcuménique, alors que généralement, en Amérique latine, l’incompréhension règne entre les catholiques et les évangéliques, les uns et les autres se traitant de « sectaires » et « d’idolâtres ».

COE