Réfugiés Syriens en Macédoine, le 08 septembre 2015

 

Sous la houlette de la Fédération de l’Entraide protestante, l’accueil des réfugiés irakiens et syriens s’organise. Exemples sur le terrain à Orthez et Vinsobres.

 

Si le monde protestant ne peut pas accueillir toute la misère du monde, il en prend au moins sa part. En une année, entre 130 et 150 Irakiens et Syriens (tous détenteurs d’un visa, première étape avant d’obtenir le statut officiel de réfugié) ont été accueillis dans des logements que particuliers, municipalités et paroisses ont mis à leur disposition par l’intermédiaire de la Fédération de l’Entraide protestante (FEP). Depuis l’appel lancé en septembre 2014 par le Comité des appels d’urgence du protestantisme, Adrien Sekali, coordinateur de cette opération d’accueil à la FEP, dit recevoir en moyenne une proposition de logement par semaine. En outre, 72 000 euros de dons ont été collectés et répartis entre deux associations partenaires actives sur place : Medair et Action chrétienne en Orient. Autant de témoignages de la mobilisation du protestantisme.

Un suivi des familles
Comment cela se manifeste-t-il sur le terrain ? À Orthez (Pyrénées-Atlantiques), petite ville de 11 000 habitants, l’Église évangélique libre et l’Église protestante unie ont rencontré le maire qui a accepté de mettre à disposition deux appartements. Le dossier a été validé par la FEP, chargée d’identifier les populations les plus fragiles et de les mettre en relation avec des accueillants. C’est ici que le 9 septembre 2014 un jeune couple et ses deux enfants ont retrouvé un peu de paix. Une seconde famille devrait bientôt les suivre. Leur arrivée a été soigneusement préparée et nombre de leurs besoins anticipés  : démarches administratives, inscription à l’école, apprentissage du français, déplacements… « Nous avons préparé les gens décidés à s’impliquer dans les deux paroisses avant même de savoir qui viendrait », indique Anne-Marie Feillens, pasteure de l’ÉPUdF locale. En tout, entre 40 et 50 personnes se sont mobilisées, que ce soit pour une aide ponctuelle, comme le ménage, un soutien financier ou autre.
Afin de structurer un accompagnement à long terme, qui peut s’avérer lourd, une assemblée générale se tiendra au milieu du mois pour constituer une association non confessionnelle, ouverte à tous les Orthéziens. Adrien Sekali insiste d’ailleurs sur l’importance de constituer un collectif chargé du suivi de chaque famille, pour une répartition durable des tâches. « D’autres structures d’État accueillent aussi. Ce qui nous différencie, c’est le côté fraternel, que nous offrons gratuitement, sans préjugé ni distinction », ajoute le représentant de la FEP. Une chaleur humaine indispensable pour des personnes sur la route depuis de longs mois, souvent traumatisées par ce qu’elles ont vécu. Alors, quand « des gens qui ne voulaient pas avoir d’enfant là-bas ont envie d’en avoir ici, c’est très touchant », résume-t-il.

 

Suite de l’article sur :  reforme.net

 

Message de le Fédération d’Entraide protestante :  FEP- Sauver, protéger et accueillir les migrants

Appel à solidarité de la Fédération Protestante de France : réfugiés appel à la solidarité

Déclaration de la Fédération protestante de France : FPR déclaration 09 09 15