À l’occasion des vœux de la Fédération protestante de France, mardi 22 janvier au soir à Paris, son président François Clavairoly a affirmé que les protestants voulaient être impliqués dans le grand débat national lancé par Emmanuel Macron.

Le président de la Fédération des protestants de France, François Clavairoly, a insisté sur les« analyses reconnues » des acteurs protestants œuvrant au quotidien auprès des plus vulnérables.

 

Le président de la Fédération des protestants de France, François Clavairoly, a insisté sur les« analyses reconnues »des acteurs protestants œuvrant au quotidien auprès des plus vulnérables. / GONZALO FUENTES/AFP

Tirant leur légitimité du terrain, où ils sont très engagés dans le domaine social, les protestants de France peuvent apporter une contribution utile au grand débat national lancé par Emmanuel Macron le 15 janvier dernier en réponse à la crise des « gilets jaunes ».

Suite de l’article sur : la-croix.com