La tuerie revendiquée par l’État islamique qui a causé la mort de 49 personnes dans un club gay d’Orlando (Floride) a réveillé le procès en « homophobie » fait aux religions.

 

Marqués par leur époque, les textes sacrés des grands monothéismes tiennent des propos très durs sur les relations homosexuelles. Mais au sein de chaque religion, des courants refusent de céder à des interprétations radicales et simplistes.

 

Hommage à Las Vegas au « Center », un centre pour les communautés LGTB, dimanche 12 juin. 

 

« La religion n’est pas la solution, mais plutôt le problème. » « #Orlando nous rappelle que la religion est aussi dangereuse pour les hommes. » Depuis la tuerie revendiquée par l’État islamique qui a causé la mort de 50 personnes, dont le tueur, dans un club gay d’Orlando (Floride), les réseaux sociaux résonnent de messages désabusés sur « les religions », voire sarcastiques sur « l’islam, religion de paix ».

 

Suite de l’article sur : la-croix.com