Au seuil de la mission qui lui est confiée, l’Eglise protestante unie de France entend l’appel qui lui est adressé par Jésus-Christ : lève-toi et marche ! Alors, levons-nous et marchons.

Notre unité, riche de diversité assumée, est un signe d’espérance que nous voulons partager.

En marche

dans une confiance reconnaissante

De Sochaux en 2007, départ d’une route vers l’unité, à Lyon en 2013, première étape de notre Eglise, nous venons de vivre six années à travailler, prier et écouter Dieu nous parler. Nous avons relevé des défis pastoraux, liturgiques, théologiques et administratifs.

Aujourd’hui, à l’instant du premier synode national de notre Eglise, nous disons merci à Dieu pour le chemin parcouru depuis 1517, en passant par les initiateurs de la Concorde de Leuenberg ; nous disons merci à Dieu pour les artisans de la création de l’Eglise protestante unie de France ; nous disons merci à Dieu d’avoir ouvert nos cœurs à sa volonté de nous unir pour vivre la fraternité dans la diversité ; nous disons merci pour cette unité visible, « non pas pour être plus forts, mais pour être conséquents avec notre foi »1.

En marche

dans une communion confiante

Les journées des 10 et 11 mai se sont révélées intenses2 : la veillée de prière, le service inaugural, les échanges dans les stands du village de tentes et le culte synodal nous ont permis de vivre la joie d’être une Eglise de témoins. Nous souhaitons que les cultes d’inauguration dans les paroisses et Eglises locales soient vécus dans le même élan d’encouragement, de joie et de renouvellement.

En marche

dans des débats confiants

Trois principales questions ont donné lieu à des échanges féconds et sereins.

Le synode a décidé de renouveler la liturgie de reconnaissance des ministres pour 2017 et de travailler sur l’accompagnement des ministères non pastoraux.

Attentif aux personnes en fin de vie et à leur entourage (famille, amis et soignants), le synode a réaffirmé la vocation de l’Eglise à proposer un accompagnement discret et respectueux de leurs situations, toutes uniques. Vous pourrez poursuivre une réflexion en paroisse ou Eglise locale.

Le synode appelle à une vigilance sur les ressources de notre Eglise, sur leur utilisation et sur la solidarité d’emploi de ces ressources, en particulier la solidarité interrégionale dans ce temps d’ajustement de notre organisation et de redéfinition de nos régions.

En marche

confiante vers 2017

Nous sommes, depuis 2007, engagés dans une décennie de renouvellement : la marche vers une Eglise protestante unie, puis l’élan « Ecoute, Dieu nous parle… et à présent la dynamique « Protester pour Dieu, protester pour l’Homme » qui nous met devant le défi d’attester en 2017, 500 ans après Luther, nos convictions et nos thèses, pour l’Evangile d’aujourd’hui.

Le souffle de Pentecôte nous conduit à être une Eglise de témoins, en paroles et en actes. Marchons joyeusement sur les chemins que le Seigneur nous ouvre ! D’ores et déjà, le grand rassemblement de jeunesse, Le Grand Kiff, nous attend cet été.

En marche

dans la confiance de Dieu

Dieu nous fait confiance en Jésus-Christ. Réjouissons-nous de cette confiance reçue et partagée, qui nous engage !

Aujourd’hui nous vivons, non pas la fin d’un processus d’union, mais le départ d’un témoignage renouvelé dans la diversité.

Nous exprimons notre reconnaissance envers Celui qui marche à nos côtés dans ce « monde qui court » et nous envoie manifester la Bonne Nouvelle.

1Frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé. Message d’envoi à la fin du service inaugural, 11 mai 2013.

 

2www.synodelyon2013.fr