Le mot consistoire signifie, à l’origine, « se tenir ensemble ».

c’est une instance intermédiaire entre les paroisses et la Région Nord Normandie.

 

(article 5, §1 de la constitution) : les Eglises locales ou paroisses sont regroupées en consistoires, délimitées par le synode régional. Le consistoire a essentiellement pour but de veiller au témoignage commun et à la solidarité des Eglises de son territoire.

 

Il est aussi comme les autres instances, un lieu de dialogue et de partage entre ministres (pasteur) et délégués laïcs , notamment en ce qui concerne l‘évangélisation, l’animation jeunesse, la catéchèse (découverte de l’évangile) , la solidarité financière, etc…

Le consistoire regroupe les paroisses de Basse Normandie mais n’a pas de rôle de gouvernance comme le conseil Régional ou National.

 

Notre représentant au Consistoire de Basse Normandie :  Eric Trocmé (pasteur) qui prend en 2014, la fonction de président .

 

Le consistoire de Basse-Normandie une solidarité à préserver

 

Existe-t-il un climat particulier en Basse-Normandie ?

Un microclimat que l’on ne retrouverait nulle part ailleurs ? Difficile à dire, si ce n’est que le consistoire du même nom et qui relie Cherbourg à Alençon, Caen à Flers, Condé sur Noireau à Lisieux, Deauville, Saint-Lô à Bayeux fait preuve d’une état d’esprit, d’une organisation, d’une mutualisation assez uniques.

Jugez-en …

Chaque pasteur se voit dévolu un secteur transversal : la jeunesse, l’information, la communication, l’oecuménisme. La liste n’est pas exhaustive, elle peut fluctuer selon les demandes, les temps et les talents.

Chaque Eglise locale participe aux dépenses communes : le parc auto, les presbytères, les frais de bureau, les déplacements. Chacune verse une contribution proportionnelle à ses capacités et à la solidarité dont elle fait preuve et dont elle bénéficie.

Un label consistorial a été créé. Quand il est utilisé, il permet à chacune des paroisses de pouvoir se rendre aux manifestations d’intérêt sectoriel ou consistorial organisées par les uns et les autres sans entrer ce jour-là en concurrence.

A l’arrivée, un consistoire non pas idyllique, mais un ensemble qui continue, vaille que vaille, de fonctionner malgré les ratés, les découragements, les kilomètres, qui ne cesse de se mobiliser pour proposer des week-ends pour les jeunes, des formations pour les laïcs, des journées de rencontre pour tous.

Un consistoire qui mérite d’être à nouveau mis en avant, connu, soutenu, découvert peut-être, pour qu’il continue de jouer son rôle de lien, de fédérateur d’énergies, d’entraide, d’encouragements, de construction et de réalisation de projets.

Eric Trocmé