Savez-vous quelle relation il y a entre la création du temple d’Athis de l’Orne, son ancienne école protestante et Guernesey ?

 

La famille protestante Hardy (famille Velay) loge le pasteur Jean Giraud (pasteur de1859 à 1867 ) dans une de ses maisons « la Heuzelière » en face de leur château « le Rocher d’Epinouze », sur la commune d’Athis.

Le pasteur devait s’occuper de deux temples situés aux « Aulnais » à Athis et à « la Rivière  » à Ste Honorine la Chardonne.

Les temples étaient bondés.

 

L’école protestante mixte était à la « Bernotière » à Ste Honorine la Chardonne.

En se rendant à la paroisse de Condé sur Noireau avec Mme  Daniel Hardy, le pasteur Giraud lui raconta qu’il rêvait de regrouper les deux vieux temples en un seul endroit avec d’un côté le presbytère et de l’autre l’école.

 

La famille Hardy décida de céder une partie du terrain déjà nommé « bois d’Athis »à la paroisse le 08 mai 1863 et la maison pour la future école le 30 juillet 1880.

 

Les documents furent signés par Jean Daniel Hardy (maire d’Athis, conseiller Général , chevalier de la légion d’honneur) à l’école protestante de la Bernotière ainsi que par Guillaume Velay de Paris pour la future école protestante. Et par les représentants du conseil presbytéral (Église) : Jean Giraud pasteur, Jules Jean Lefebvre de Berjou, Pierre Chesnel et Jean Jacques Lefebvre d’Athis.

 

Seulement où trouver l’argent

pour la construction du temple ?

 

La famille Hardy donna une forte somme pour le temple et plus tard, un supplément de traitement annuel pour l’instituteur protestant de 200 francs. Plusieurs souscriptions furent lancées dans la paroisse ainsi que la vente des anciens temples et terrains afin de rembourser un emprunt .

 

Le pasteur Giraud fit alors un voyage en Angleterre et en Ecosse où il rendit visite à de riches descendants d’émigrés français du temps de la révocation de l’Edit de Nantes ainsi qu’auprès du gouvernement.
Il alla aussi à Guernesey où était installé un ancien ami, étudiant comme lui en théologie en Suisse.

Pasteur Jean Giraud

Pasteur Jean Giraud

 

C’est lors de ce voyage qu’il rencontra la Famille Lihou et tomba amoureux de Suzanne. Ils se marièrent  et vécurent à Athis. C’est en rendant visite à sa Soeur que Pierre Clément Lihou rencontre la Famille protestante Bazin et se marie avec Rachel. C’est cette branche Lihou qui habite encore aujourd’hui à Ste Honorine la Chardonne au lieu dit « la Grésillière ».

 

Quand la construction fut achevée, beaucoup de personnes demandèrent au pasteur à quoi servirait le clocher ? Car disaient-elles, « les temples protestants ne peuvent avoir des cloches », le pasteur fit alors voir une lettre du ministre des cultes dans laquelle il lui disait qu’il n’y avait aucune loi qui l’interdisait.

 

La cloche porte l’inscription «  Peuples, venez et que l’on donne des louanges à l’éternel . »

 

Le temple fut inauguré le 03 avril 1866 en présence du préfet de l’Orne et de l’architecte M Beaumont .

 

La maison du pasteur John Giraud à Guernesey :

maison-john-Girauld

 

Suzanne Lihou , souhaitant retrouver son île de Guernesey  retourna avec son mari Jean Giraud (John Giraud sur l’île). Il prit la place de vicaire à St Peter Port puis la place vacante dans la paroisse de St Sauveur.

(Description de la paroisse du pasteur à Guernesey :  correspondance Giraux Lefebvre  (archives Lefebvre-Lihou)).

Il mourut 9 ans après, en juillet 1883 . Le couple donna le nom de « Ste Honorine » à sa maison encore visible à St Peter Port .
maison-john-giraud

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Clément Lihou et sa femme Rachel Bazin sont enterrés au cimetière « les vallées » à Ste Honorine.

Tombeau Lihou

 

John Giraud et sa femme Suzanne Lihou sont enterrés à St Peter Port.

Tombeau Giraud

 

Aujourd’hui, pour des raisons de chauffage, le Temple d’Athis n’est ouvert que l’été. Des projets d’associer aussi ce bâtiment à la culture (exposition, concert) est en cours.

L’ancienne école est devenue presbytère puis a accueilli un groupe de jeunes du Bocage « Éclaireurs Unioniste de France » pendant plusieurs années. N’en ayant plus l’usage, l’Église a restitué la maison à la famille Velay qui l’a revendue.

 

 

sources : familles Higgs (Giraud) et Lihou