Inquiétude et contemplation

(Matthieu 6:24-34)

 

« Ne vous inquiétez donc pas du lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. » Quelle belle parole de Jésus, qui nous invite à nous libérer de la vanité de tous nos soucis, à nous détacher de tout ce qui est superflu, et à nous satisfaire de l’essentiel, qui de toute façon nous est donné par Dieu ! C’est vraiment un sujet idéal de prédication. L’affaire est bouclée d’avance. Un peu comme ces recettes de cuisines immanquables que proposent les magazines. Pendant une vingtaine de minutes, je pourrais vous inviter à vous libérer de vos vanités. Je pourrais vous dire que vous devez revenir à une vie plus simple, plus naturelle, plus bio. A priori vous devriez tous être, d’avance, plus ou moins d’accord, puisque ce discours est un poncif bien partagé. Et puis, chacun rentrerait chez soi. Et tout continuerait comme avant. Le tout est vaguement ennuyant et absurde, mais au fond on a vu pire.

Quoique ! – comme dirait Raymond Devos – quoique !

 

Suite de l’article sur : oratoiredulouvre.fr